Le cycle de l’apprentissage – David Kolb

Les apprentissages complexes ne se limitent pas à l’acquisition de techniques et de modèles, ils consistent à apprendre à développer en situation, ses propres modèles pour gérer les ambiguïtés, incertitudes et changements rencontrés. C’est selon cette vision que David Kolb a posée les bases du cycle alternant action et réflexion appelé “cycle de Kolb“.

Qui est David Kolb ?

Pédagogue, psychologue et écrivain américain né en 1939, David Kolb enseigne aujourd’hui à la Weatherhead School of Management.

Il a entre autres publié aux côtés d’autres auteurs :

  • Organizational Psychology: A Book of Readings” en 1974
  • Toward an Applied Theory of Experiential Learning” en 1974
  • The Kolb Learning Style Inventory 4.0” en 2011

Ses travaux s’inscrivent dans les courants de la psychologie sociale et du comportement organisationnel.
La très grande majorité de ses écrits propose l’élaboration d’une théorie appliquée sur le processus d’apprentissage expérientiel, c’est aujourd’hui une approche qui semble naturelle pour un grand nombre de personnes.

David Kolb
David Kolb

Le cycle d'apprentissage de Kolb

Selon David Kolb, les apprentissages complexes ne se limitent pas à l’acquisition de techniques et de modèles.
Ils consistent à apprendre à développer ses propres modèles pour gérer les difficultés et ambiguïtés rencontrées.

Il parvient alors à modéliser la façon avec laquelle tout individu apprend.
Celle-ci suivrait un cycle en quatre phases, appelé cycle de Kolb :

Cycle de Kolb

1- L’expérimentation concrète : le sujet s’immerge dans la réalisation de la tâche. Lors de cette phase, habituellement, il ne réfléchit pas trop sur la tâche.

2- L’observation réfléchie : il analyse ce qu’il vient de vivre, et se questionne sur l’adéquation entre ses connaissances antérieures et le résultat de ses actions ;

3- La conceptualisation : l’apprenant tente de généraliser le cas particulier pour en retirer une vérité constante (ex : une théorie, une loi, un modèle, etc.) ;

4- L’expérience active : où l’apprenant émet des hypothèses issues du cas général précédent, et les teste afin de les valider. Ces tests forment alors la base expérimentale pour initier le cycle suivant.

À la fin du cycle, l’apprenant a vécu ” une démarche consciente impliquant une réorganisation ou un changement des idées (…) à la lumière de nouvelles prises de conscience. Celles-ci se manifestent sous forme de changement significatif pour la personne au niveau des connaissances, de ses habiletés, de ses valeurs, de ses attitudes, de ses habitudes et, éventuellement, au niveau de l’image de soi ” (Côté, 1998).

Ces quatre processus d’apprentissage se décomposent en deux dimensions : la préhension et la transformation.
La dimension préhension représente la façon dont l’expérience est captée par l’étudiant et la dimension transformation consiste en la manière utilisée par l’étudiant pour transformer ce qu’il a capté lors de l’expérience concrète en connaissance.

La dimension préhension, qui touche les étapes de l’expérimentation et de la conceptualisation se divise en deux modes : la perception et la compréhension.
La perception réfère au côté réaliste de l’expérience : un objet que l’apprenant peut voir, un son qui peut être entendu.
La compréhension fait référence aux sentiments, au ressenti de l’apprenant.

La dimension transformation est associée aux étapes de l’observation réfléchie et de l’émission d’hypothèses.
Elle comprend aussi deux modes : intention et l’extension.
L’intention est associée aux réflexions intérieures de l’étudiant à propos de son expérience.
L’extension reflète plutôt la relation que l’apprenant a avec le monde extérieur.

Selon Kolb, l’étudiant passe d’un mode à l’autre en alternance, aucun n’a plus de valeur qu’un autre.

Le cycle de Kolb aujourd'hui

Le cycle de Kolb inspire de nombreux concepteurs pédagogiques, alors assurés de créer une formation fonctionnelle basée sur l’ensemble des étapes de l’acquisition d’une connaissance ou d’un savoir-faire.
S’intéresser à la façon dont un élève apprend est une démarche moderne, qui s’inscrit dans les approches centrées sur l’apprenant.

Cependant, selon certaines critiques, les styles d’apprentissage que décrit Kolb peuvent emprisonner les élèves dans des cases rigides (voire erronées si le diagnostic n’est pas pertinent), et dicter une méthode d’enseignement basée uniquement sur les activités préférées de l’élève

Rejoignez la communauté des

Professionnels de la formation

Retrouvez des articles similaires à celui-ci :

Anthropologie ; Heutagogie ; Ancrage mémoriel

L'article vous a plu ? Faites-le nous savoir

Articles associés

Le brainstorming

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur. C’est plus spécifiquement une réunion informelle de…

Le brainwriting

Le Brainwriting est une variante du Brainstorming. Il facilite les processus d’innovation et stimulant la créativité. La méthode 635 (6 personnes – 3 idées –…